Réactions au livre « Pourquoi notre cerveau a inventé le bien et le mal »

997 lectures. Publié le 2 October 2020 par dans la catégorie Actu, Annonces

Ça y est, le livre est fini ?

J’espère qu’il vous a plu.

Vous pouvez me laisser vos remarques ci-dessous, me faire part de vos hypothèses sur les origines de la morale, me dire si vos croyances ont changé, me raconter votre vie…

Je ne promets pas de répondre à tout le monde mais je vous lirai toutes et tous !

Une réaction à “Réactions au livre « Pourquoi notre cerveau a inventé le bien et le mal »”

  1. Hédi

    5 Apr 2021

    à 11:29

    J’ai trouvé le livre passionnant!
    Je connaissais les vidéos qui m’ont toutes intéressées (celle sur le rapport entre la conscience de soi et les signaux cœur/cerveau a particulièrement stimulé ma réflexion), mais le livre reste le support que je préfère. J’arrive mieux à assimiler en lisant qu’en regardant. Donc j’ai été ravi de retrouver par écrit les idées développées dans les vidéos.

    Je suis franco-tunisien et j’ai toujours été frappé par les différences morales que produisent des cultures différentes. Pour expliquer certains comportements, j’ai été séduit par la distinction que propose l’anthropologie entre les cultures de la honte et les cultures de la culpabilité.
    Dans votre livre, vous dites que les différences morales s’expliquent, entre autres, par la différence des informations que l’algorithme doit traiter. Je trouve toujours surprenant que des individus évoluant dans un contexte semblable puissent néanmoins avoir des opinions morales diamétralement opposées. Par exemple, certains membre de ma famille, vivant en France depuis plusieurs générations, des gens très bien au demeurant, honnêtes et généreux, bénéficiant d’une situation économique favorable, estiment néanmoins néanmoins que les dessinateurs de Charlie Hebdo ont mérité leur sort. Ces opinions, avec de me choquer, me fascinent. Elles me fascinent car je ne parviens pas à me les expliquer. La production des jugements moraux est donc un sujet qui m’intrigue particulièrement.

    Si la morale est un sens, sait-on si les individus qui n’ont pas été socialisés, comme les enfants sauvages, disposent également dans sens morale ? Ou celui-ci, comme le langage, a-t-il besoin d’être activé par la culture ?
    Je me demande également s’il existe des intuitions morales différentes entre hommes et femmes (si l’algorithme est différent) ?

    Dans le livre vous écrivez : « Se débarrasser de son sens moral pourrait être aussi difficile que se débarrasser de son sens du goût. »
    On ne rencontre pas de culture ayant une gastronomie allant contre le sens du goût (hormis peut-être les Anglais). On rencontre en revanche des cultures qui se sont développées sur la base de principes qui semblent aller contre le sens moral. D’ailleurs il est curieux de constater que la plupart des idéologies prescrivent des valeurs qui s’opposent aux intuitions morales (comme si une idéologie imposait de manger des choses répugnantes).
    L’indouisme, avec son système de caste, s’oppose au principe de proportionnalité.
    Dans l’évangile, la parabole des Ouvriers de la onzième heure (celui qui n’a travaillé qu’une heure reçoit la même part que celui qui a travaillé toute la journée) s’oppose également au principe de proportionnalité.
    Le Coran promet le paradis à celui qui tuera un mécréant.
    Le communisme veut allonger l’humanité dans le lit de Procuste.
    Le capitalisme, avec son darwinisme social, tend à rendre la misère acceptable
    Le nazisme justifie l’extermination de millions d’individus.
    Pourquoi les idéologies ne se fondent-elles pas sur les intuitions morales comme les gastronomies se fondent sur le sens du goût ?

    Tous les bons livres suscitent de nombreux commentaires, j’aurais plein de choses à dire, plein de questions à poser, mais je dois réprimer ma curiosité pour ne pas être trop long.

    Merci beaucoup pour ce travail.

    PS : mention spéciale pour la postface.

    Reply to this comment

Réagissez !

Commentez, critiquez, ajoutez vos idées... Et n'oubliez pas d'inclure les liens vers vos sources quand elles sont disponibles !

Si vous ne voulez pas être représenté par une stupide icône aléatoire, réservez votre gravatar.