Ressources et livres sur la psychologie évolutionnaire

728 lectures. Publié le 21 August 2019 par dans la catégorie Cognition

Ressources et livres sur la psychologie évolutionnaire

Puisqu’on me l’a souvent demandé dernièrement, voici les ressources que je recommande à celles et ceux qui veulent se faire un avis par eux-mêmes sur la psychologie évolutionnaire !

Petite bibliographie de base à retweeter comme bon vous semble.

Commençons par les ressources en anglais. Le truc en accès libre et pas trop long le mieux selon moi, c’est ça : https://www.cep.ucsb.edu/primer.html Écrit il y a plus de 20 ans par les Big Boss du domaine, il n’a presque pas pris de ride !

Attention ce n’est pas un texte que vous pouvez lire à la va-vite, il faudra vous poser tranquillement pour en saisir toutes les nuances.

Alors seulement vous pourrez profiter de ses phrases remplies de sagesse comme “Evolutionary psychology is not just another swing of the nature/nurture pendulum. A defining characteristic of the field is the explicit rejection of the usual nature/nurture dichotomies — instinct vs. reasoning, innate vs. learned, biological vs. cultural.”

Ensuite viendrait “Evolutionary Psychology, the new science of the mind”, de David Buss. Dernière édition en 2014. C’est un textbook donc niveau L1-L3 à peu près, c’est à dire pas trop détaillé, mais pas trop superficiel non plus, c’est pas trop mal.

Le texte de référence reste pour beaucoup “The psychological foundations of culture” que vous pouvez trouver sur le web https://www.researchgate.net/publication/243708265_The_Psychological_Foundations_of_Culture. À nouveau un texte à lire à tête reposée. C’est un texte dans lequel je vais souvent piocher dès que j’entends des hommes de paille sur la psycho évo, car toutes les objections ou presque avaient déjà été prévenues, il y a 30 ans.

Vous y trouverez aussi un aperçu du contexte scientifique dans lequel ces chercheurs ont créé cette discipline, notamment le conflit avec une partie des SHS, et la mort de la sociobiologie quelques années plus tôt. J’ai déjà entendu dire que cette dépiction d’une partie des SHS était mauvaise, mais d’autres chercheurs me l’ont confirmé…

C’est important aussi de de comprendre le contexte de ce début des années 90 car la psychologie évolutionnaire s’est servi des critiques de la sociobiologie pour les intégrer et y répondre *dès sa conception*.

Ensuite viendrait “The Handbook of Evolutionary Psychology” par le même Buss, sorti en 2016. Là on commence à vraiment entrer dans les détails, c’est un livre écrit pour les chercheurs, avec un chapitre entier sur la méthodo et des chapitres de contenus écrits par des experts différents.

D’ailleurs quand vous cherchez à connaître l’état de l’art dans une discipline, je vous conseille de toujours faire ça : rechercher “Handbook + nom de la discipline en anglais” dans google books. C’est là où on trouve les meilleures synthèses je trouve, pas la peine de perdre son temps sur google scholar.

Ça c’était pour la psychologie évolutionnaire au sens strict. Dans les approches évolutionnaires du comportement humain l’autre discipline importante c’est la génétique comportementale. Si ça vous intéresse cas je vous recommande “Evolution and genetics for psychology” de Daniel Nettle.

(J’en profite pour préciser que le but de la psychologie évolutionnaire c’est de trouver les universaux cognitifs chez l’humain, pas d’étudier les différences cognitives. La psychologie évolutionnaire est politiquement correcte sur 90% des sujets, puisqu’elle étudie ce qui RASSEMBLE les humains et pas ce qui les différencie. SAUF

en ce qui concerne les différences cognitives homme – femme, car certaines sont suspectées d’être des adaptations communes à tous les représentants d’un même sexe. Évidemment on ne parle que de ces résultats dans les médias, mais je répète que la psycho évo n’est pas l’étude des différences cognitives, mais l’étude des adaptations cognitives.

Enfin, pour ceux qui sont intéressés par la façon dont la psychologie évolutionnaire répond à ses critiques (mais beaucoup de ces critiques ne vous paraîtront plus pertinentes après avoir lu une des ressources ci-dessus), je vous propose ces deux articles : https://labs.la.utexas.edu/buss/files/2015/09/evolutionary_psychology_AP_2010.pdf?fbclid=IwAR2OaJYtdSHyUKgNDLaLBZ0ZMx7-KTepFZ-D_X_O_dNL5yX3z90Yy_jXQgc et http://www.psy.cmu.edu/~rakison/evaluatingadaptations.pdf

Et en français me direz-vous ? Beaucoup moins de choses qu’en anglais bien sûr, et notamment rien qui ressemble au textbook de Buss, c’est à dire un livre général de niveau L1-L3 (si vous voulez on lance un kickstarter, je m’enferme dans une grotte pour les six prochains mois et je vous écris ça – no kidding 🙂 ).

Signalons quand même le très bon “Darwin en tête”, avec un premier chapitre de présentation générale, puis des chapitres chacun sur un sujet précis, écrits par des philosophes, linguistes, éthologues, chercheurs en sciences sociales, psychologues, informaticiens, qui montre bien la diversité du champ.

Et également le livre “Tous descendants de chasseurs-cueilleurs ! Nos cerveaux le savent” de Patrick Bonin, que je n’ai pas encore lu mais qui a l’air bien, fournissant des exemples concrets et variés d’études en psychologie évolutionnaire.

Enfin, pour ceux qui ne le savent pas, j’ai prévu dans les mois qui viennent de faire une série de vidéos sur la psychologie évolutionnaire sur @homofabulus, que j’essaierai de faire aussi complète que possible et répondant à toutes vos questions !

S’il y a des réfs que j’ai oubliées signalez-les moi ! Je les rajouterai.
Voilà, bonne lecture, amusez-vous bien ! La psychologie évolutionnaire est une des plus belles découvertes intellectuelles que j’ai faites dans ma vie (après la théorie de l’évolution bien sûr ^^).
Bonne journée à toutes et à tous.

Réagissez !

Commentez, critiquez, ajoutez vos idées... Et n'oubliez pas d'inclure les liens vers vos sources quand elles sont disponibles !

Si vous ne voulez pas être représenté par une stupide icône aléatoire, réservez votre gravatar.