Pourquoi notre cerveau a inventé le bien et le mal

1068 lectures. Publié le 17 March 2021 par dans la catégorie Morale, Psychologie évolutionnaire

Pourquoi notre cerveau a inventé le bien et le mal

Je sors un livre ! Et devinez sur quoi – mais oui, la morale ! J’espère qu’il vous plaira.

Petite vidéo de présentation, et ci-dessous sa transcription pour ceux qui préfèrent :

Il y a à peu près un an je vous demandais si ça vous intéresserait une adaptation de ma série de vidéos sur la morale en format livre. Vous avez été nombreux à trouver l’idée émoustillante et nombreux à vous engager à en commander des dizaines d’exemplaires, avec l’enthousiasme exagéré mais néanmoins touchant qui vous caractérise. Je suis donc très content de vous annoncer qu’après un an de dur labeur, le résultat est enfin là. Près de 300 pages de réflexions sur la morale, de réflexions sur la nature humaine et de réflexions sur la géologie, commandables dès aujourd’hui dans toutes vos librairies et sur tous vos sites web préférés.

Alors au début je pensais juste faire un bon vieux copier-coller des scripts de mes vidéos, je me disais, de toute façon c’est pour mes abonnés, faut pas trop en faire.

Et puis finalement je me suis pris au jeu, j’ai commencé à réécrire plein de passages, à vérifier si des nouveaux articles étaient sortis, j’ai développé plein de points qui le méritaient, et j’ai carrément écrit de nouveaux chapitres. Alors vous méprenez pas, la structure de base ça reste la même que celle de ma série de vidéos, j’avais déjà bien réfléchi à la façon de vous présenter le truc dont ça n’avait pas de sens de tout changer juste pour faire semblant que c’était quelque chose de différent. Vous allez rien apprendre qui va révolutionner votre vision de la morale par rapport à ce que je vous ai dit dans les vidéos, par contre avec toutes les modifications que j’ai faites je pense pouvoir dire que ce livre est au moins 40% plus précis, plus complet et de meilleure qualité que ma série sur la morale. Peut-être même 41%.

Par exemple, je vous ai rajouté un chapitre entier sur l’influence de l’éducation, de la religion et du langage sur la morale. C’est le chapitre qui s’appelle « pourquoi tu ne tues pas ton petit frère », bon on pourrait consacrer un livre entier à cette question donc je suis obligé de survoler le sujet mais comme vous êtes nombreux à me questionner sur ces aspects je les ai abordés. J’ai aussi rajouté un chapitre entier sur les relations entre morale et société, je vous parle par exemple des gens qui ont tenté de récupérer les études biologiques sur la morale à des fins politiques, que ce soit après ou avant Darwin. Pareil y’aurait de quoi écrire un livre entier là-dessus donc vous attendez pas à de l’exhaustif, mais je vous donne au moins quelques pistes de réflexion.

J’ai aussi intégré à ce livre la vidéo que j’avais faite sur la morale des animaux, à nouveau en la réécrivant beaucoup. Je parle par exemple des désaccords qui existent entre chercheurs sur l’interprétation des expériences faites sur les primates, et je présente certains exemples de comportements coopératifs en milieu naturel qui sont très discutés par les chercheurs, par exemple sur la chasse des chimpanzés. Extrait :

« Les chimpanzés poussent leurs lourds aboiements de chasse. Pour s’échapper, deux colobes (les colobes ce sont des petits singes que les chimpanzés chassent parfois), Pour s’échapper, deux colobes sautent dans des arbres plus petits plus bas dans la canopée. Voyant cela, Rousseau et Kendo, restés au sol à observer, se dépêchent de grimper dans ces arbres pour les attraper. Mais les colobes ne pèsent qu’un tiers du poids des chimpanzés et arrivent à s’échapper par les branches fl exibles de l’arbre d’à côté. Falstaff avait anticipé ce mouvement et les y attendait. Dans la confusion qui s’ensuit, Falstaff se saisit d’un jeune colobe et le tue d’un coup de crocs dans la nuque. »

La question étant de savoir, cette coopération organisée est-elle qualitativement similaire à celle qu’on observe chez les humains.

J’ai aussi écrit un nouveau chapitre pour vous présenter les définitions formelles de l’altruisme, de la coopération et de la morale en biologie de l’évolution, pour vous aider à y voir un peu plus clair là-dedans.

Et mon directeur de thèse Nicolas Baumard m’a fait l’honneur d’écrire une postface assez rigolote et qui devrait être appréciée de ceux qui s’intéressent à l’histoire des sciences et à l’histoire des sciences naturalistes en particulier.

Et puis, au-delà de ces nouveaux chapitres, j’ai rajouté des précisions absolument partout. Par exemple je développe dans l’introduction la notion de sens moral, en quoi elle est centrale pour comprendre le projet des chercheurs qui bossent sur ce sujet. Je développe les différents points de vue de chercheurs sur la question de l’inné et l’acquis. Je rajoute un peu partout des exemples de comportements moraux issus de l’ethnographie, c’est à dire des sociétés de chasseurs-cueilleurs. Je vous parle par exemple d’un récit de l’anthropologue Colin Turnbull qui nous dépeint les réactions d’une tribu pygmée ayant découvert qu’un chasseur avait triché lors d’une partie de chasse :

« Cephu (Cephu, c’est le chasseur qui a triché), Cephu est un imbécile vieux et faible. Non, plutôt, c’est un animal vieux et faible – on le traite comme un homme depuis assez longtemps, maintenant on devrait le traiter comme un animal. Animal !

« Ekianga bondit sur ses pieds et brandit son poing velu au- dessus du feu. Il dit qu’il espère que Cephu tombe sur sa lance et se tue comme l’animal qu’il est. Qui d’autre qu’un animal volerait de la viande à une autre personne ? »

J’approndis aussi la question des organisations sociales qu’on trouve chez les chasseurs-cueilleurs. Je parle aussi un peu de la morale des robots, et je vous dis deux mots des neurosciences de la morale, ça c’est aussi un truc dont j’avais quasiment pas parlé dans mes vidéos, là je vous résume tout ça.

Enfin bref y’a vraiment beaucoup beaucoup de choses nouvelles, je voulais pas que l’écriture de ce livre me prenne trop de temps à la base et puis au final ça m’a pris plusieurs mois, si y’a pas eu beaucoup de vidéos en 2020 c’est en partie à cause de ça.

Alors à qui convient ce livre ; évidemment à vous, c’est un livre écrit en premier pour vous, normalement ce livre c’est comme mes vidéos mais en mieux. Si vous avez vu ma série sur la morale, que vous avez apprécié, et que vous voulez tout reprendre à tête reposée, ce livre sera parfait. Et même si vous vous rappelez encore de tout ce que vous avez vu, vous apprendrez plein de nouveaux trucs. Le livre est bien sûr ultra-référencé, il y a plus de 260 références dans tout le livre, donc ceux qui voudront approfondir seront servis. Et c’est aussi un livre qui conviendra à des publics plus spécifiques comme des étudiants en biologie ou sciences cognitives ou sciences sociales qui voudraient découvrir ce que peut donner concrètement un mariage entre ces trois disciplines. Et ça convient aussi aux étudiants qui bossent sur le sujet de la morale, de l’altruisme ou de la coopération spécifiquement, ça vous fournira un résumé express de la recherche sur le sujet en 2021, parce que j’ai refait un tour de la littérature pour être sûr que rien d’important n’était sorti depuis la fin de ma thèse.

Pour offrir à ceux qui ne regardent pas de vulgarisation sur Youtube maintenant, donc votre famille ou vos amis qui ont une vraie vie, je pense que c’est aussi convenable, d’une part parce que le sujet concerne tout le monde et d’autre part, parce que je fais tout le temps l’effort d’essayer de prévenir les incompréhensions et de discuter les points délicats. Par exemple comme je sais qu’un truc qu’on oppose tout le temps à la possibilité d’une morale universelle, c’est la variabilité culturelle, je vais tout de suite évoquer ce point et montrer que l’un n’empêche pas l’autre. Donc à mon avis c’est un livre que vous pouvez offrir à ceux qui n’ont pas l’habitude de consommer de la vulgarisation scientifique, même si, si vous offrez ce livre à vos parents qui ont pas fait de science ou de philo depuis le lycée, ils auront quand même un peu de mal. Comme dans mes vidéos, ça reste assez dense et je ne pars pas de zéro non plus, je vais pas expliquer ce qu’est la sélection naturelle par exemple.

Tiens d’ailleurs en parlant de vieux qui comprennent rien à rien voilà quelques réactions à chaud de ma famille à qui j’ai fait lire ce livre en avant-première :

« Des fois je me demande à quoi ça sert d’étudier ça. »

« Tu parles de 1000 choses à la fois, moi il faudrait m’en présenter qu’une. »

« Moi ton sujet, en une phrase c’est terminé, mais toi tu fais un bouquin entier dessus. »

« D’ailleurs je suis pas intéressé par le sujet. »

« En plus on est même pas sûr des théories. »

Vous l’aurez compris, je viens pas exactement de ce qu’on pourrait appeler une famille d’intellos.

Le livre coûte 21€ en format papier, 14€ en format ebook, et puisque certains me l’ont demandé, il n’y a pas de format audio de prévu. N’hésitez pas à acheter ce livre auprès de vos libraires, non seulement ils ont besoin de vous en ce moment mais en plus ça fera de la pub au livre, peut-être que vous arriverez à les convaincre d’exposer quelques exemplaires, entre le rayon géologie et le rayon développement personnel neuroquantique. Et si jamais vous achetez sur le web, n’oubliez pas de laisser un commentaire, avec des points bonus pour ceux qui y placeront les mots magiques. Et n’hésitez pas bien sûr à me dire directement ce que vous en avez pensé, vous verrez que dans le livre je donne une adresse où laisser vos commentaires (), mais vous pouvez aussi simplement m’envoyer un email.

Enfin, sachez que ce livre vous est évidemment dédicacé, non seulement parce que c’est vous qui m’avez poussé à l’écrire, mais aussi parce que c’est grâce à votre soutien depuis un an que j’ai pu le faire en pratique. Merci les primates. C’est un honneur d’appartenir à la même espèce que vous.

Réagissez !

Commentez, critiquez, ajoutez vos idées... Et n'oubliez pas d'inclure les liens vers vos sources quand elles sont disponibles !

Si vous ne voulez pas être représenté par une stupide icône aléatoire, réservez votre gravatar.